Hello les ami-e-s ! 😉

Le soleil est là !! (normalement sur toute la France en ce moment) Et franchement, je n’ai pas d’autre mot à la bouche que … MERCI !! Je ressens une gratitude infinie pour le temps qu’il fait (pour un mois d’avril) et le regain d’énergie qu’il me procure !!

Et ça tombe à merveille parce que nous avons décidé, avec le cercle des 4 carnets #cd4c d’aborder le thème du « Développement personnel » dans notre Bullet journal® ! Je vous recommande d’ailleurs chaleureusement d’aller lire les articles de mes amies et blogueuses préférées dont les liens se trouvent à la fin de cet article !

Pour ma part, j’ai choisi d’aborder le thème de la « Gratitude » ! Un thème qui me tient à cœur parce que je suis convaincue des bienfaits de cette pratique pour notre santé psychologique, morale et même physique si on en croit les études faites aux États-Unis !

Je m’y intéressais déjà avant de commencer le Bullet journal®, mais j’ai vraiment commencé à le pratiquer avec mon premier BuJo®. C’était l’occasion idéale pour y consacrer un peu plus de temps et de réflexion.

Mais, pratiquer la gratitude, qu’est-ce que c’est?

Dire MERCI…à quelqu’un, quelque chose, un être vivant, un élément, Dieu pour certains, l’univers pour d’autres, la vie en général, un évènement de votre journée, un bonne nouvelle… il existe tant de raisons de dire MERCI en réalité. Pas le « merci » du protocole de politesse qu’on nous apprend tout petit, mais le « MERCI » qui vient de votre cœur pour résonner dans le cœur de celui qui le reçoit.

Et pourquoi pas, de temps en temps, se remercier soi-même de notre courage, de notre persévérance, de notre patience ou de notre gentillesse dans des situations particulières? Même si j’avoue préférer faire l’effort de trouver une source de reconnaissance à l’extérieur de moi, et que mon attention soit davantage tournée vers les autres, je pense que ça pourrait tout aussi bien être un exercice de reconquête de notre confiance en nous ?

Ce qui est sûr, c’est que cet exercice a de nombreuses vertus…

Une étude américaine menée par un professeur en psychologie du nom de Robert Emmons (auteur du livre : « Merci ! » préfacé par Alexandre Jollien) a été menée sur une centaine d’individus pendant 10 semaines. Il a divisé les participants en 3 groupes.

  • Le 1er avait pour mission de tenir un journal avec toutes leurs expériences quotidiennes.
  • Le 2ème, un journal avec leurs expériences désagréables.
  • Le 3ème groupe devait lister les évènements pour lesquels ils pouvaient être reconnaissants.

Et sans grande surprise, le 3ème groupe présentait à la fin de la période un état d’esprit beaucoup plus positif, enthousiaste et optimiste. Ils avaient moins de soucis de santé, et avaient pris l’habitude de prendre plus soin d’eux-même. Le chercheur a constaté également une baisse du stress, une meilleure qualité de sommeil et une plus grande détermination.

Bien sûr, ce sont là des critères qui sont vagues et j’imagine assez dur à constater sur soi-même, mais je me dis… « pourquoi s’en priver » ! C’est une habitude qui ne peut qu’avoir des effets positifs, et si ce n’est pas sur nous-même, ça en aura forcément sur les autres. Car exprimer réellement sa gratitude oralement (au delà de votre bullet journal®) ne peut que faire plaisir et faire sentir à l’autre qu’il existe à vos yeux.

Et dans ce monde qui tend à nous faire cultiver notre individualité, ultra connectés virtuellement mais finalement très peu réellement, ce n’est pas non plus un mal de tenter de « soigner » ses relations avec les autres. Reconnaître l’apport des autres, c’est aussi mettre un peu de côté son ego pour reconnaître qu’on a besoin des autres pour exister.

Pour ma part, ça m’aide aussi à percevoir les choses un peu différemment au cours de la journée, à être un peu plus attentive tout de suite aux intentions et aux réactions des gens qui m’entourent pour prendre conscience, sur le moment, des aspects positifs.

La gratitude est également au cœur de toutes les religions et spiritualités et il semblerait même que les personnes religieuses et pratiquantes sont plus enclines à ressentir de la gratitude car elles cultivent leur humilité face à Dieu, et sont incitées, dans leur pratique, à faire preuve d’empathie et de générosité.

De plus, j’adore l’idée selon laquelle nous devons « cultiver le positivisme » et se rendre compte de tous les petits bonheurs du quotidien.

Je suis la première à ne pas toujours réaliser la chance que j’ai d’être ce que je suis ou d’avoir ce que j’ai. Mais quand j’y réfléchis et que je me pose un instant devant mon Bullet journal® pour écrire ma ligne de gratitude du jour et que je bloque…il me faut quelques secondes pour réaliser que finalement, il y a peu d’effort à faire pour trouver quelque chose envers quoi être reconnaissante. J’ai des milliers de raisons d’être reconnaissante mais mon esprit se ferme et se limite bien trop souvent en ne voyant que ce qui ne va pas ou en minimisant mes chances.

Comme beaucoup de gens, je me laisse trop souvent porter  par la vague consumériste qui nous submerge de désirs et d’envies, alors qu’une méditation de quelques minutes m’invite au contraire à un minimalisme poussé à l’extrême.

A force d’être sans cesse dans le désir de ce que l’on a pas, on en oubli de voir ce que l’on a. C’est « bateau », c’est simple, c’est récurrent comme idée, mais c’est malheureusement trop souvent vrai pour moi.

Alors, je vis ce moment d’écriture comme une opportunité de me reconnecter au réel, de prendre conscience de tout ce que j’ai vécu dans la journée et de me sentir extrêmement chanceuse de toutes les petites choses qui m’ont apporté du plaisir ou de la joie.

Pourquoi dans mon Bullet journal ® et pas dans un carnet à part, consacré à ça ?

Tout simplement parce qu’un carnet à part, je le commence, je le mets de côté et je peux l’oublier. Alors que mon Bullet journal® me sert à m’organiser donc je suis obligée de l’ouvrir tous les jours et donc, de me poser la question des pages que je dois remplir tous les jours. Cette double utilité m’aide à y penser et à être régulière dans cette bonne habitude que je souhaite tenir.

Combien de « merci » doit-on exprimer et quand ?

Pour ma part, c’est souvent entre 1 et 3 choses par jour, mais il n’y a pas de limites, plus vous trouvez de raisons de dire « merci », mieux c’est…Et généralement, je prends un moment en fin de journée, quand je suis à même de me souvenir de tous les évènements qui se sont passés (du coup, j’exclus souvent ce qui peut se passer le soir…). Vous pouvez également prendre un moment le matin en vous remémorant les évènements de la veille. C’est selon votre rythme de vie et votre envie.

Comment le présenter?

  • Mensuellement en y consacrant une page en début de mois, il vous suffit d’inscrire horizontalement une phrase de gratitude devant chaque jour du mois.
  • De manière hebdomadaire en parralèle à votre planning de la semaine dans une partie de page dédiée aux 7 jours de la semaine.
  • De manière Journalière, vous pouvez exprimer votre gratitude dans vos « Dailies » à la fin de votre journée, en dessous de vos tâches & évènements.

Ici, la présentation mensuelle que j’ai faite pour ce mois d’Avril

Ici une présentation hebdomadaire, un petit encart en face de mon planning (mais je préfère la présentation mensuelle qui me permet de tout relire d’un coup en fin de mois !)

Dans quel état d’esprit et comment faire quand rien ne vient spontanément ?

Vous aurez parfois des journées un peu « banales » ou parfois franchement « merdiques » 😀  et rien ne vous sautera aux yeux… c’est justement dans ces moments là qu’il faut un peu plus de patience et de visualisation. Prenez un peu plus de temps. Essayez de vous « refaire » votre journée « visuellement » en images mentales, en pleine conscience, retracez votre journée du tout début (réveil) jusqu’à l’instant présent et essayez de décortiquer un peu plus les évènements au lieu de ne voir que les grandes lignes de la journée. Concentrez-vous sur les petites choses, les détails…

Peut être que vous avez fait votre trajet habituel en voiture, comme tous les jours, mais, peut être qu’aujourd’hui quelqu’un vous a laissé gentiment la priorité à une intersection? Peut être avez vous reçu un petit compliment sur votre tenue en arrivant au travail? peut être qu’à votre pause déjeuné, vous avez bien rigolé avec votre collègue ou autres « petits » plaisirs auxquels on ne fait plus attention…?

Et si vous le pouvez, essayez de vous remémorer les sens qui ont été mis en éveil…le vivre en pleine conscience, sentir les odeurs, se rappeler de la sensation quand on vous a pris dans les bras, entendre à nouveau le son d’un éclat de rire qui vous a marqué et mis en joie… tous les sens sont importants dans la visualisation pour qu’elle soit plus efficace et pour que cette chose positive qui vous est arrivée reste à jamais gravée dans votre mémoire.

Je vous laisse avec cette longue mais néanmoins magnifique citation à propos de la gratitude que j’ai envie de partager avec vous…

La gratitude est la plus agréable des vertus… un second plaisir, qui en prolonge un premier : comme un écho de joie à la joie éprouvée, comme un bonheur en plus pour un plus de bonheur. Quoi de plus simple ? Plaisir de recevoir, joie d’être joyeux : gratitude. La gratitude n’a rien à donner, que ce plaisir d’avoir reçu. Quelle vertu plus légère, plus lumineuse… quelle vertu plus heureuse et plus humble, quelle grâce plus facile et plus nécessaire que de rendre grâce.

Remercier, c’est donner ; rendre grâce, c’est partager. Ce plaisir que je te dois, ce n’est pas pour moi seul. Cette joie, c’est la nôtre. Ce bonheur, c’est le nôtre. L’égoïste peut se réjouir de recevoir, mais sa jouissance même est son bien qu’il garde pour lui seul. C’est pourquoi l’égoïste est ingrat : non parce qu’il n’aime pas recevoir, mais parce qu’il n’aime pas reconnaître ce qu’il doit à autrui, et que la gratitude est cette reconnaissance.
Que donne la gratitude ? Elle se donne elle-même : comme un écho de joie, disais-je, par quoi elle est amour, par quoi elle est partage, par quoi elle est don. C’est plaisir sur plaisir, bonheur sur bonheur, gratitude sur générosité…

Le Petit Traité des grandes vertus, André COMTE-SPONVILLE

 

Je n’ai qu’un seul mot… MERCI d’avoir lu cet article, de me suivre et d’être là sur les réseaux sociaux ! Chacun de vos commentaires me touche et me fait chaud au cœur ! Et je serai plus que ravie de vous rencontrer !

D’ailleurs, si vous êtes à Lyon ou aux alentours, j’ai créé un petit groupe Facebook pour qu’on puisse organiser des rencontres autour du Bullet journal® ! N’hésitez pas à vous inscrire ! Lien vers le groupe : Bullet journal – Planners & Co. Lyon


 

Plan with Ady | Minimal plan | Powa Powa | Journaling Addict